Le Blog de l'APMES

08 février 2019

Bulletin d'information n°31- Février 2019

Texte du Bulletin d'information n°31 - Février 2019

 

Réformes - Contrôle Continu - Convocations

Dans le cadre des réformes du Collège et du Lycée et compte tenu de l’importance du contrôle continu que celles-ci instaurent, il est légitime de réfléchir avec les professeurs à la question de la notation de nos élèves durant l’année scolaire et aux examens, ainsi qu’à celle de la compétitivité de leurs dossiers scolaires par rapport aux élèves en France.


En revanche, la forme sous laquelle ces points ont été récemment soulevés au Lycée Albert 1er nous interroge et nous inquiète hautement. En effet, une dizaine de professeurs ont reçu des convocations, individuelles et sans objet, à se rendre pour certains au bureau du Proviseur et pour d’autres aux locaux de la Direction de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports (DENJS), pour faire face à deux, trois, ou quatre interlocuteurs selon les entretiens. Les professeurs concernés ont été à travers une série de questions, sommés au dépourvu de justifier leurs notes et de s’expliquer sur leurs méthodes.


Du ressenti des intéressés, le ton employé a manqué de la courtoisie à laquelle on peut s’attendre quand l’entretien n’a pas pour objet déclaré une faute. Toutes et tous se sont vus placés dans la position d’avoir à défendre leur pédagogie.


A ce titre, certains ont également reçu des conseils pédagogiques. Mais le problème ne tient pas tant à la teneur de ceux-ci qu’à la méthode et aux interlocuteurs.

Tout d’abord, nous déplorons en effet le principe de la convocation individuelle et sélective, vécue comme intimidante, stigmatisante et humiliante. Une réunion de concertation des acteurs pédagogiques sur la question de l’harmonisation des notes, dans l’ambiance sereine et constructive qui convient à notre métier, aurait évité aux professeurs convoqués de se sentir montrés du doigt et remis en cause dans leur pédagogie lors d’entretiens auxquels, faute d’objet dans la convocation, ils n’ont pas eu l’opportunité de se préparer.


Par ailleurs, il est fort regrettable que le lien et la distinction entre l’administratif et le pédagogique aient été mis à mal. Cette distinction est pourtant la clé de voûte de nos métiers respectifs et elle garantit la qualité du service que nous effectuons, quel que soit le côté où nous opérons. Nous ne remettons pas en question des personnes et nous restons ouverts à réfléchir sur nos pratiques pédagogiques. Mais nous voudrions le faire dans le respect de la personne et dans un cadre adapté, avec des interlocuteurs dont c’est le métier, la mission, et le champ de compétences : le personnel pédagogique du Rectorat français.


Les professeurs convoqués sont les mêmes dont la passion et l’engagement contribuent aux excellents résultats des examens des établissements monégasques, dont la Direction de l’Éducation Nationale, le Gouvernement Princier et la Principauté se prévalent chaque année. Les convocations ont été vécues comme un traumatisme par ces professeurs ; elles sont un motif d’incompréhension et d’inquiétude pour leurs collègues, qui leur sont entièrement solidaires.


Les dégâts provoqués dépassent la simple déstabilisation psychologique de quelques professeurs puisque les réseaux sociaux se saisissent de ces informations. La compétence et l’autorité du corps enseignant tout entier en sont fragilisées.


Sincèrement attachés aux valeurs de notre Principauté et de notre Souverain, nous souhaiterions que la communication et la réflexion soient conduites à l’avenir dans l’apaisement, la bienveillance et la confiance mutuelle, dans l’intérêt de la communauté éducative comme des élèves.


Le Bureau de l’APMES

Posté par apmes à 07:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 novembre 2006

Notre Association

Pub_1

APMES (Association du Personnel Monégasque des Etablissements Scolaires)

Les priorités de l'APMES :

•   représenter les personnels monégasques enseignants et non-enseignants des établissements scolaires auprès des pouvoirs publics et des différents organismes représentatifs intéressés par la vie scolaire ;

•   défendre les intérêts collectifs de ces personnels aussi bien sur le plan matériel que moral ;

•   défendre les membres de notre association en cas de litige légitime et avéré ;

•   continuer à avoir un rôle consultatif au sein de différentes commissions touchant la vie scolaire ;

•   débattre sur le quoditien et la vie scolaire à Monaco.

Posté par apmes à 07:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]